L‘utilisation de l’impression 3D dans la fabrication de bijoux artisanaux

Bien que l’impression 3D se soit démocratisée relativement récemment avec l’apparition de services de fabrication en ligne de bijoux, la réalisation de modèles de bijoux en cire par impression 3D existe déjà depuis longtemps dans le secteur de la bijouterie professionnelle. Les logiciels de conception sur ordinateurs, les machines d’impression 3D et les machines d’usinage 4 axes sont utilisées depuis des années afin de fabriquer des cires de manière précise et répétable, servant de base à la fabrication en argent ou en or des bijoux.
Cette technique de fabrication ne fait que reprendre le procédé séculaire de la cire perdue, où la cire sert à fabriquer un moule dans lequel sera coulé le métal précieux en fusion.

Il y a des siècles de cela, le bijoutier devait modeler et sculpter manuellement chacun des modèles en cire qu’il souhaitait fabriquer en argent par le procédé de la cire perdue. Par la suite, la conception en CAO et l’usinage des cires permirent de gagner en précision et en temps, en automatisant la fabrication de pièces identiques. Un pas de plus est franchi maintenant avec l’impression 3D qui permet de faire baisser les coûts de fabrication de pièces complexes.
Si l’impression 3D permet dorénavant aux particuliers de fabriquer leurs propres bijoux en ligne, les bijoutiers ont eux aussi régulièrement recours à cette technologie pour gagner du temps et faire baisser leurs coûts. 

Quelques exemples de bijoux en argent utilisant l’impression 3D

Boucle de ceinture en argent sculptée

Cette boucle de ceinture sculptée en argent massif est inspirée d’un dessin, qu’il a fallu représenter en 3D puis en cire pour ensuite la couler en argent. Le procédé traditionnel aurait consisté à sculpter manuellement la cire aux dimensions finales. Pour cette fabrication, le modèle fut sculpté virtuellement en 3D sur un ordinateur à partir du dessin, permettant une finesse de réalisation très poussée


Modèle 3D


Bijou réalisé

Dans le cas de cet accessoire en argent, il reste alors au bijoutier à fixer par soudure les éléments de la boucle de ceinture lui permettant d’assurer sa fonction. Ces derniers ne pouvant pas être réalisés par le procédé de la cire perdue, ils sont rajoutés de manière traditionnelle par découpe, ajustage et soudure de pièces en argent massif.

Fermoirs de bracelet en argent

Ce fermoir de bracelet magnétique en argent a été réalisé à partir d’un master en acier réalisé par impression 3D. Puisqu’il fallait un master précis pour la confection du moule permettant de fabriquer ce fermoir en petite série, l’impression 3D s’est révélée être la solution idéale. L’acier est un matériau facile à imprimer en 3D et permettant une finesse de détail de l’ordre de 0,3 mm. On peut alors concevoir des pièces s’imbriquant en tenant compte des tolérances de fabrication de l’impression 3D avec un minimum d’ajustement lors de l’assemblage des pièces.

Sur cette photo on voit bien l’intérêt de l’impression 3D, à savoir produire en petite série des pièces de qualité industrielle. On remarque l’emplacement de l’aimant à l’intérieur du fermoir.

Prise sur l’établis, cette photo montre le master en acier réalisé par impression 3D en haut à gauche, puis une cire obtenue par moulage et enfin des exemplaires du fermoir en argent massif.

Bague avec pierres serties

La réalisation de bagues avec pierres serties peut aussi faire appel à la technologie d’impression 3D des cires. Celle-ci permettant de produire un même modèle de bague de différentes tailles très facilement. La cire est la reproduction fidèle du modèle CAO avec l’emplacement des pierres visible physiquement. Une fois le modèle de bague en argent obtenu (ou en or, peut importe), l’artisan bijoutier peut procéder au sertissage des pierres sur la bague. Vous pouvez découvrir en photo ci-dessous un modèle de bague en cire.


Modèle en cire réalisé par impression 3D

Puis le modèle finalisé en argent avec les pierres.


Bijou réalisé

Pour ce genre de modèle de bague, l’artisan bijoutier doit sertir une-à-une l’ensemble des 20 pierres constituant le pavage et sertir le grenat, pierre principale de la bague.

A propos de l’auteur

Nicolas Tranchant est le créateur et gérant de la boutique en ligne de bijoux Vivalatina. Installé au Mexique depuis 2012 avec sa femme Reyna, ils sont très attachés à la culture et l’art latino, et se sont donc spécialisés dans la bijouterie mexicaine et collaborent avec plusieurs artisans locaux de talent.
Vivalatina propose une large gamme de bijoux en argent massif ainsi que dans d’autres métaux précieux, empierrés ou non.  Les outils utilisés pour la réalisation des bijoux sont aussi bien traditionnels que modernes, comme la CAO 3D ou bien l’impression 3D pour la réalisation de masters en cire. Il est également possible de créer son propre bijou en collaboration avec les professionnels du site.
Nous remercions Nicolas pour cet article passionnant et lui souhaitons beaucoup de succès dans son activité.

Exemples de bijoux réalisés chez Vivalatina